Djamel Debbouze se désolidarise de Dieudonné (Prochoix)

Publié le par ami de Prochoix

Les présidents des associations juives de France ont été reçus hier par le ministre de l'Intérieur, Dominique de Villepin, qui leur a confirmé le déclin des actes antisémites depuis juillet 2004 et leur a promis de ne pas baisser la garde. Ces responsables ont évoqué devant lui un nouveau dérapage de l'humoriste Dieudonné lors de son dernier show au Zénith. Joint par Le Figaro, l'acteur Djamel Debbouze, soutien de Dieudonné jusqu'ici, se désolidarise aujourd'hui « de propos intolérables ».

Dieudonné a perdu un fan. Djamel Debbouze a décidé de ne plus cautionner les dérapages de l'humoriste. « J'ai soutenu Dieudonné dans son combat pour la liberté d'expression, contre les extrémistes et pour les Noirs, commence-t-il. Je pensais à cela quand j'ai lancé : “Tu dis tout haut ce que tout le monde pense tout bas”. » Cette phrase, Djamel Debbouze l'a prononcée il y a trois semaines sur la scène du Zénith parisien, lors d'un spectacle au cours duquel Dieudonné a fait huer par le public des personnalités juives du show-biz et des médias et alimenté le fantasme d'une France livrée aux « sionistes »''.

« J'ai compris, depuis, qu'on ne pouvait pas rire de tout avec tout le monde », poursuit Djamel Debbouze. Il n'a vraiment réalisé que lorsqu'il a visionné, après le Zénith, la cassette d'une émission d'Ardisson dans laquelle Dieudonné insinuait que les Israéliens avaient répandu le sida en Afrique. « Il s'est enfermé dans un personnage qu'il n'arrive plus à quitter. Ce n'est pas possible qu'il croie que les Israéliens ont inoculé le sida aux Africains. En tout cas, moi, je me désolidarise de ces propos intolérables. »

Source : http://www.prochoix.org/cgi/blog/2005/02/13/145-djamel-debbouze-se-desolidarise-de-dieudonne

Cette défection devrait renforcer le personnage d'opprimé qu'affectionne Dieudonné et lui valoir une cohorte de nouveaux fans : des anticensures de tout crin, des militants pro-Palestiniens, des déclassés qui se sentent humiliés. Qu'il éreinte les « juifs négriers reconvertis dans la banque » (interview au Journal du dimanche) ou mime un rabbin faisant le salut hitlérien (émission de Marc-Olivier Fogiel sur France 3), ces fans apprécient qu'il brise « le monopole de la douleur » que se serait octroyé le « lobby juif », affirme ainsi Denise, professeur d'histoire à Paris. « C' est salutaire de s'élever contre un certain lobby », commente Rachid, chef d'entreprise des Hauts-de-Seine, qui n'a pas digéré la fausse agression antisémite du RER B. « Y'a pas eu que la Shoah. Qui parle du massacre de 45 à Sétif, ou de l'esclavage ? », regrette ce Franco-Algérien qui a voté pour la liste Euro-Palestine de Dieudonné aux européennes.

Pour les pro-Palestiniens, l'accusation d'antisémitisme ne serait qu'un artifice pour le censurer. « Ils veulent faire interdire les sketches car ils cautionnent les massacres opérés par les Israéliens », assure Justine, étudiante à Jussieu. Pour Miloud, éducateur en banlieue parisienne, « les jeunes écoutent de plus en plus » Dieudonné parce qu'« il est comme eux : un black qu'on veut faire taire ».

par Cecilia Gabizon, Le Figaro, 13 février 2005

Publié dans Indigestes

Commenter cet article