Quand Dieudonné croise un "indigène" de la République (par Caroline Fourest)

Publié le par ami de Prochoix

Dieudonné comme les initiateurs des Indigènes de la République représentent deux faces d'une même dérive vers le populisme et la paranoïa sous prétexte de résister au racisme ou à l'"islamophobie". Au point qu'à force de caricaturer le débat et de systématiquement chercher le complot derrière le complot, deux membres de ce même clan ne parviennent plus à se comprendre et se déchirent. C'est le bilan que nous pouvons dresser en lisant l'"EXPLICATION ENTRE DIEUDONNE et Pierre TEVANIAN", l'un des initiateurs de l'appel des "Indigènes de la République", publiée sur le site Les Ogres et reprise depuis par de nombreux sites.

Toujours prêt à traquer la marque du complexe post-colonial raciste, Pierre Tevanian avait cru prendre la défense de Dieudonné en faisant remarquer dans un article que personne ne s'était ému du révisionnisme autrement plus grossier de Max Gallo (sous entendu les blancs s'en sortent toujours). Mais voilà qu'il se retrouve lui même attaqué... par un Dieudonné qui le traiterait presque de blanc bec vendu à la pensée dominante sioniste pour ne pas l'avoir assez bien défendu !

Cet échange est assez consternant mais drôle et instructif sur l'état du débat d'idées lorsque l'essentialisme, le complotisme et l'approche victimaire remplacent les arguments.

Bonne lecture donc, ProChoix-Paris*

Caroline Fourest

Source : http://www.prochoix.org/cgi/blog/2005/09/21/349-quand-dieudonne-croise-un-indigene-de-la-republique

Publié dans Pierre Tévanian

Commenter cet article

P 02/11/2007 07:10

C'est assez drôle aussi de voir Caroline Fourest parler, à propos de Tevanian, de dérive vers le populisme et la paranoïa. Et encore plus drôle (ou peut être bien triste) de voir que pour elle l'islamophobie la plus banale, celle qui empoisonne la vie des gens n'a à ses yeux que le droit d'être un prétexte qu'on entoure de guillemets, comme pour souligner qu'elle n'existe pas vraiment (prétexte de quoi d'ailleurs?).
En réalité Tevanian n'a pas tellement besoin de traquer quoi que ce soit. Pourquoi traquer quand ce (et pas ceux) qu'on critique est portée avec aussi peu de retenue et de distance critique dans tous les médias?
Une question m'intéresse: Tevanian caricature-t-il le débat (ce débat apparemment institué) ou le débat est-il une caricature de l'échange intellectuel?
A propos de l'échange entre Tevanian et Dieudonné, je crois que Tevanian et Dieudonné soit en désaccord est tout à fait heureux. Que Tevanian puisse défendre, non pas Dieudonné mais critiquer le traitement dont il est l'objet l'est encore plus, nous ne sommes pas dans le manichéisme.
Je ne crois pas que Tevanian soit un obsédé, pas plus que n'importe quel scientifique ou intellectuel qui prend son travail au sérieux (et qui sait qu'on doit dissocier un échange informel d'une démonstration). Et la tendance actuelle à disqualifier le discours en portant un diagnostic pseudo-psychologique, (paranoïa, complotisme) ne trahit que le peu de méthode de ceux qui s'y commettent (c'est ausi une insulte à un siècle de psychiatrie, de psychanalise etc.).
L'échange entre Tevanian et Dieudonné vaut le coup d'être lu comme les différentes analyses portées sur Caroline Fourest sur le site "lmsi".
Personnellement j'ai lu celui-là comme ceux-ci. C'est intéressant... Et j'en retiens simplement que Caroline Fourest a un vrai problème de méthodologie. Question plus pertinente, à mon sens, que statuer sur des raisons d'agir, ou des complexes psychologiques hors de propos. Alors voilà ce que je pense, l'essentialisme est peut être là, dans une forme discrete, à travers cette manière de confondre des structures sociales et une psychologie de bazar.

Yann 21/10/2006 02:19

L'échange est en effet comique ! Pierre Tevanian y est grotesque a vouloir désespérement avoir la reconnaissance de Dieudonné. Dommage que celà n'ait pas été filmé, je me serais volontiers repassé le film comme un bon sketch...